Les bienfaits des flavonoïdes du thé vert matcha contre le déclin cognitif

En plus d'être un ingrédient délicieux, dans le cadre d'une alimentation saine et équilibrée, le matcha contient énormément d’antioxydants.

En effet, le taux élevé de flavonoïdes contenus dans la poudre de thé vert matcha en fait l'un des super-aliments phares.

Ainsi, grâce à cette source importante d'antioxydants, le matcha contribue à l'action anti-inflammatoire et antivirale de notre alimentation dans le corps.

D'ailleurs, des chercheurs viennent appuyer les conclusions des études précédentes qui méritaient encore des précisions.

Dans une étude, publiée en avril 2020 dans la revue The American Journal of Clinical nutrition, des chercheurs confirment qu'une consommation élevée de baies, de pommes et de thé vert, peut avoir des avantages protecteurs contre la maladie d'Alzheimer.

Le matcha contre les maladies neurodégénératives

Le matcha aide à ralentir les maladies neurodégénératives

Selon les chercheurs, des apports alimentaires plus élevés à long terme en flavonoïdes sont associés à des risques plus faibles de maladie d'Alzheimer et de démences.

Effectivement, ils expliquent que "les personnes âgées qui consommaient de petites quantités d'aliments riches en flavonoïdes, tels que les baies, les pommes et le thé, étaient deux à quatre fois plus susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer et les démences associées sur 20 ans par rapport aux personnes dont la consommation était plus élevée".

Cette étude épidémiologique, basée sur plusieurs milliers de personnes âgées de 50 ans et plus, a examiné la relation à long terme entre la consommation d'aliments contenant des flavonoïdes et le risque de maladie d'Alzheimer et de démences associées.

D’autre part, de nombreuses études ont examiné les associations entre la nutrition et les démences, mais sur de courtes périodes de temps. Cette dernière étude d’envergure a examiné l'exposition aux flavonoïdes sur 20 ans.

Les flavonoïdes sont des substances naturelles présentes dans les plantes. On les retrouve y compris les fruits et légumes tels que les poires, les pommes, les baies, les oignons et les boissons à base de plantes comme le thé et le vin.

Soulignons aussi pour les gourmands que le chocolat noir (minimum 70%) est une autre source importante de flavonoïdes.

Les flavonoïdes sont associés à divers avantages pour la santé, notamment une réduction de l'inflammation.

De ce fait, l’équipe de recherche a déterminé qu'un faible apport de trois types de flavonoïdes était lié à un risque plus élevé de démence par rapport à l'apport le plus élevé.

Plus précisément, on constate que : une faible consommation de flavonols (pommes, poires et thé) était associée à 2 fois plus de risque de développer la maladie d'Alzheimer et des démences associées ; une faible consommation d'anthocyanes (pigments naturels contenus dans les myrtilles, les fraises et le vin rouge) était associée à un risque quadruplé de développer la maladie d'Alzheimer et des démences associées ; une faible consommation de polymères flavonoïdes (pommes, poires et thé) était associée à 2 fois le risque.

Régime alimentaire et déclin cognitif

Régime alimentaire et déclin cognitif

Cette étude donne une image de la façon dont le régime alimentaire au fil du temps pourrait être lié au déclin cognitif d'une personne.

Effectivement, les auteurs ont pu examiner l'apport en flavonoïdes pendant de nombreuses années avant le diagnostic de démence des participants.

En l'absence de médicaments efficaces actuellement disponibles pour le traitement de la maladie d'Alzheimer, la prévention de la maladie grâce à une alimentation saine est une considération importante.

Les chercheurs ont analysé six types de flavonoïdes. Ils ont comparé les niveaux d'absorption à long terme avec le nombre de diagnostics de maladie d'Alzheimer et des démences associées plus tard dans la vie.

Ils ont constaté qu'un faible apport de trois types de flavonoïdes était lié à un risque plus élevé de démence par rapport à l'apport le plus élevé.

Dans cette étude, un apport élevé était égal à environ 7,5 tasses de bleuets ou de fraises (anthocyanes) par mois, 8 pommes et poires par mois (flavonols) et 19 tasses de thé par mois (polymères flavonoïdes). Cet apport qualitatif peut vous aider à réorganiser votre régime alimentaire de façons saines, en y incluant de préférence des aliments de saison et bio.

Enfin, les auteurs soulignent que "le thé, en particulier le thé vert et les baies sont de bonnes sources de flavonoïdes, et il n’en faut pas beaucoup pour améliorer les niveaux. Une tasse de thé par jour ou quelques baies deux ou trois fois par semaine suffiraient."

L'âge approximatif auquel les données ont été analysées pour la première fois pour les participants (âge moyen de 50 ans), n'est pas trop tard pour apporter des changements alimentaires positifs. Le risque de démence commence vraiment à augmenter à partir de 70 ans.

Pour conclure, le message à retenir est que lorsque vous approchez de la cinquantaine, vous devriez commencer à penser à une alimentation plus saine si vous ne l'avez pas déjà fait, et y inclure le thé vert matcha.

Rédaction/Photos : Jimmy Braun/BNS - Juillet 2020

Sources
Long-term dietary flavonoid intake and risk of Alzheimer disease and related dementias in the Framingham Offspring Cohort. The American Journal of Clinical Nutrition, 2020 ; DOI: 10.1093/ajcn/nqaa079, https://academic.oup.com/ajcn/article/doi/10.1093/ajcn/nqaa079/5823790
Flavonoids green tea against oxidant stress and inflammation with related human diseases. Clinical Nutrition Experimental, Volume 24, April 2019, Pages 1-14 ; https://doi.org/10.1016/j.yclnex.2018.12.004

← article précédent

vos questions